Je crois que les services doivent rester à des prix abordables pour permettre l'accessibilité des services aux familles.
 

Je crois que les parents sont les spécialistes de leur enfant. Si je les écoute bien, je comprendrai plus rapidement leur enfant et alors, je ferai plus efficacement mon travail.

 

Je crois, fondamentalement, que les parents sont mes partenaires, à pied d’égalité, dans la prise en charge de leur enfant.

 Je crois que les parents, adultes parlants et lecteurs, possèdent les outils essentiels pour procéder à l’échafaudage du langage oral et écrit de leurs enfants.

Je crois que mon rôle est de vous informer le mieux possible pour vous permettre d’accompagner efficacement vos enfants dans leur développement. Il s'agit donc de vous amener le plus rapidement possible vers l’autonomie dans la prise en charge de votre enfant.

Je ne crois pas qu'il y ait de prérequis pour commencer le traitement du langage; je crois que c'est à moi de m'adapter aux besoins de votre enfant.

Je crois que les pauses dans les traitements sont nécessaires et bénéfiques aux enfants pour leur permettre d’investir d’autres domaines de développement. Je ne crois pas du tout qu’en cessant les traitements l’enfant risque de régresser.

Je crois que même si l’enfant a des difficultés il ne faut pas négliger ses compétences au profit de ses difficultés. Nous devons l’aider à développer ses forces au mieux de son potentiel. Nous devons trouver un équilibre entre le travail des défis et le développement sain de ses forces que ce soit en mathématiques, aux sports, etc.

Je crois que la lecture est clé dans le développement du langage oral et écrit. Je dirais même que c’est LE "médicament" du langage. Je crois que même si les enfants sont à un âge où ils sont censés lire pour eux-mêmes, il est encore bénéfique, pour eux, de se faire lire par leurs parents.

Je crois qu’il faut travailler dans ce qu’on appelle les points actifs d’apprentissage : avec un petit coup de pouce bien placé, l’enfant se développe, à son rythme. Il ne s’agit donc pas de travailler les difficultés de l’enfant; il s’agit plutôt d’observer ce qu’il est en passe d’apprendre pour le faciliter, dans des activités authentiques.

 

Pratiquement n'importe quelle activité authentique peut servir de contexte au traitement du langage. Lorsqu'on travaille dans les points actifs propres à l’enfant, il n’y a pas de problèmes de généralisation.

Je crois fondamentalement dans le développement. Je crois que les manifestations des difficultés peuvent évoluer voir s’atténuer avec la maturation et l’accompagnement approprié.

 

Je crois que le cerveau c’est toute une vie : peu importe le diagnostic posé, peu importe l’âge, si l’on travaille, des progrès sont possibles.

Enfin, je suis POUR l’inclusion de tous les individus dans les milieux réguliers.

Tous ces principes se basent sur les données probantes de l'efficacité des traitements du langage oral et écrit.